< Consulter l'index des articles

volume 3, NUMÉRO 1 (2006)

L'infirmière clinicienne

Article de réflexion

Réflexion sur la pratique infirmière avancée en soins communautaires dans le contexte de vulnérabilité

Hélène Laperrière

Cet article présente une réflexion critique sur les enjeux de la pratique infirmière avancée (PIA) en soins communautaires, notamment auprès de populations vivant dans un contexte de vulnérabilité sociale. Le travail révise l’usage galvaudé des concepts de vulnérabilité, de participation, d’autonomie et d’empowerment dans les discours en soins communautaires. Il explore le potentiel  des fonctions professionnelles: (1) être un médiateur entre les niveaux locaux, régionaux et nationaux (communauté - réseau de santé et université); (2) éduquer à voir et à agir ensemble dans la précarité et l’insécurité; (3) développer la PIA par la médiation théorique-pratique de la recherche dans l’action; (4) concrétiser l’éthique professionnelle en un compromis d’action sociale. L’auteur conclut avec l’affirmation que l’autonomie de l’infirmière peut se développer par une prise de conscience de ses choix personnels, de ses valeurs, de ses engagements, bref, de son «pourquoi agir» qui accompagne son «comment agir» en société.

Mots-clés : empowerment, participation, pratique infirmière avancée, vulnérabilité sociale, autonomie, soins communautaires, réflexion.

Lien vers l'article (PDF) >

Revue des écrits

L’attachement parent(s)-enfant: un défi pour la pratique infirmière lors de la visite postnatale

Marie Lacombe et Linda Bell

La période postnatale est une période d’ajustement social et affectif pour toute la famille. La visite postnatale effectuée très tôt après le retour à la maison devient donc un moyen privilégié pour l’infirmière afin d’observer l’établissement du  lien d’attachement entre les parents et l’enfant. D’une part, le processus d’attachement implique une relation entre deux partenaires soit le parent et son enfant. D’autre part, l’attachement est un lien qui se développe progressivement au fil du temps. Il va de soi que le parent autant que l’enfant contribuent au déploiement de cette relation. Un des pièges pour l’intervenant est de croire que l’amour que portent les parents à leur enfant est un signe de l’établissement d’un lien d’attachement positif pour leur enfant. D’ailleurs, les enfants vivant des problèmes d’attachement au cours de leur première année de vie seraient plus vulnérables aux plans physique et émotif et plus susceptibles de présenter des retards de développement. Or, l’infirmière doit porter attention lors de la visite postnatale aux comportements et aux affects de l’enfant tout en considérant que l’évaluation des interactions reflète le comportement des deux membres de la dyade. Bref, une meilleure compréhension du lien d’attachement permet à l’infirmière lors du suivi postnatal de se sentir plus à l’aise et habile pour recueillir les informations nécessaires dans le but de promouvoir les interventions de soutien à l’établissement de cette relation et d’orienter judicieusement ses interventions.

Mots-clés : attachement, parent, enfant, période postnatale, famille, relation.

Lien vers l'article (PDF) >