< Voir le numéro actuel

Volume 7 numéro 1 (2010)

L'infirmière clinicienne

Article de recherche

Les suivis systématiques de clientèles (SSC) en groupe de médecine de famille (GMF). Exploration du point de vue d'infirmières de GMF de 12 régions du Québec.

Emmanuelle Jean et Hélène Sylvain

Cet article présente une recherche portant sur les suivis systématiques de clientèles (SSC) dans le contexte des groupes de médecine de famille (GMF) au Québec. Des infirmières issues de 12 régions sociosanitaires du Québec ont participé à cette recherche. Les résultats décrivent ce que sont les SSC selon la perspective de celles qui l’utilisent dans leur pratique quotidienne, notamment en faisant ressortir leurs caractéristiques et attributs ainsi que leur fondement conceptuel. L’analyse des résultats de cette étude montre que les SSC utilisés en GMF partagent certaines caractéristiques spécifiques. De plus, il appert que les attributs des SSC en GMF, notamment ses objectifs, sa clientèle, les rôles des intervenants qui y sont impliqués et le type d'enseignement qui y est réalisé correspondent à plusieurs des lignes directrices de ce domaine. D'une manière similaire, il ressort que les fondements conceptuels des SSC en GMF sont entre autres influencés par la perception des infirmières par rapport à leur rôle, la santé/maladie, l’environnement et la personne/famille. À ce titre, il semble même que les SSC soient des témoins silencieux de la vision contemporaine des infirmières qui travaillent en GMF. Cette recherche représente l’amorce d’une réflexion concernant ce que contient et devrait contenir les SSC en GMF. D'autres recherches concernant les SSC en GMF devraient être menées afin d'élargir le bassin de connaissances dans ce domaine et ainsi mieux appuyer la pratique des infirmières et des autres professionnels impliqués.

Mots-clés : suivi systématique de clientèle (SSC) - Groupe de médecine de famille (GMF) – recherche qualitative.

Lien vers l'article (PDF) >

Revue critique des écrits

Le travail infirmier en unité de soins intensifs adultes vu sous l’angle de la psychodynamique du travail.

Lise St-Pierre, Marie Alderson et Micheline St-Jean

Autrefois très convoitées par les infirmières, les unités de soins intensifs (USI) québécoises connaissent un faible taux de rétention d’infirmières, autant chevronnées que nouvellement orientées, et les efforts de recrutement en vue de combler les postes vacants demeurent souvent vains. La psychodynamique du travail (PDT) sert de toile de fond à cet article qui documente, à l’aide des écrits, la situation actuelle qui prévaut dans les USI quant au phénomène de la perte d’attrait de ces unités auprès des infirmières. Les thématiques suivantes ont guidé le regroupement des informations contenues dans les écrits : sources de souffrance au travail, sources de plaisir au travail, stratégies défensives, effets sur la santé et pistes de réflexion ou d’action (recommandations des auteurs). L’exploration de cette problématique à travers la lentille de la PDT ouvre sur des pistes de réflexion intéressantes et sur des actions possibles en termes de promotion de la santé au travail et de prévention des problèmes de santé associés à la pratique infirmière dans les USI.

Mots-clés : unité de soins intensifs adulte, travail infirmier, psychodynamique du travail, souffrance, plaisir, stratégies défensives

Lien vers l'article (PDF) >

Article de recherche

Description de la fatigue chez les proches-aidants d'un parent atteint de troubles cognitifs

Yvanne Brousseau et Nicole Ouellet

Attribué aux familles depuis plusieurs décennies, le rôle de proche-aidant est largement reconnu socialement. Il apparaît impossible de maintenir dans la communauté une personne atteinte de troubles cognitifs sans le soutien et l’aide apportés par un membre de la famille. Cependant, un nombre considérable de proches-aidants souffrent de fatigue persistante directement reliée à leur rôle d’aidant. Afin de mieux comprendre le phénomène de la fatigue, cette étude pilote propose de décrire la fatigue d’un groupe de proches-aidants prenant soin d’un parent atteint de troubles cognitifs. À l’aide de l’échelle de fatigue de PIper, nous avons mesuré les dimensions comportementale, affective, sensorielle et cognitive auprès de 23 proches-aidants de la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Cet instrument comprend aussi cinq questions ouvertes permettant de décrire la perception de la fatigue chez les participants. Les résultats démontrent un niveau de fatigue global modéré (M = 5,4, ÉT = 2,08) avec une moyenne plus élevée (M = 6,7, ÉT = 2,18) pour la dimension affective, M=10 étant le résultat maximal. La majorité des répondants (97%) ont mentionné ressentir une fatigue et parmi eux, 87 % mentionnent leur rôle comme en étant la cause directe, dont les manifestions incluent l’insomnie et le manque d’appétit. De plus, plusieurs rapportent des sentiments tels la peur, l’inquiétude, la culpabilité et l’incompréhension par rapport à leur proche, accentuant la perception de fatigue. Ces résultats soulignent l’importance d’un soutien dans le rôle de proche-aidant afin de favoriser le maintien à domicile du parent atteint de troubles cognitifs.

 

Mots-clés : Proche-aidant, fatigue, personne âgée, troubles cognitifs, famille, aîné, maintien à domicile venir.

Lien vers l'article (PDF) >

Article clinique

Le développement d'un outil d'enseignement , « Nous avons un rêve » au coeur de l'intervention auprès des couples infertiles

Josée Bélanger, Marjolaine Héon et Hélène Lefebvre

Cet article rend compte d'une expérience clinique qui a permis de développer en partenariat avec les infirmières d'une clinique d'infertilité d'un milieu universitaire montréalais et les couples, un outil d'enseignement pour les couples suivis en clinique d'infertilité. Dans un premier temps, cet article présente le contexte de l'infertilité. Par la suite, le cheminement d'un couple infertile est décrit afin d'illustrer ce que vit un couple en traitement de l'infertilité et de proposer un nouveau regard sur cette problématique. L'impact de l'infertilité sur les couples et le rôle de l'infirmière en pratique avancée sont également présentés. Enfin, l'outil d'enseignement, dont le but est de faciliter l'apprentissage des couples et de les accompagner dans leur démarche, est décrit.

Mots-clés : Infertilité, rôle de l'infirmière en pratique avancée, impact de l'infertilité, intervention éducative, outil d'enseignement

Lien vers l'article (PDF) >