< Voir le numéro actuel

Volume 17 numéro 1 (2020)

L'infirmière clinicienne

Article de recherche

Perspectives des personnes soignées et des infirmières sur leur relation dans le contexte d'une hospitalisation involontaire lors d,une psychose débutante : Réflexion sur la culture des soins

Myriam Clément, Chantal Verdon, Fanny Robichaud, Laurence Artaud et Amal Abel Baki

Introduction : La relation de collaboration entre l’infirmière et la personne hospitalisée contre son gré lors d’un premier épisode psychotique est importante pour son rétablissement, mais comporte de nombreux défis. Peu d’études ont comparé les perspectives des infirmières et des personnes soignées quant à leur relation idéale dans ce contexte. But : Le présent article vise à identifier les différences de perceptions observées entre ces deux groupes. Méthode. Une recherche-action a été menée auprès de cinq personnes ayant vécu une hospitalisation involontaire lors d’une psychose débutante et cinq infirmières. Celles-ci ont discuté de leurs expériences relationnelles positives lors d’entrevues individuelles et de groupe. Une analyse thématique secondaire de ces données a été effectuée afin d’identifier les divergences d’opinions entre ces groupes. Résultats. Le groupe de personnes soignées a accordé plus d’importance aux qualités humaines des infirmières alors que le groupe d’infirmières a accordé plus d’importance aux interventions infirmières. Les deux groupes ont évoqué des opinions divergentes quant aux rôles et à la position d’autorité de l’infirmière, à la collaboration et à l’expertise de la personne soignée. Discussion. Les résultats suggèrent que l’on devrait offrir un contact plus humain, prévenir la stigmatisation des personnes soignées par les infirmières, prioriser la relation à l’observance au traitement, reconnaître l’expertise de la personne soignée, valoriser le rôle de la relation dans le champ de pratique de l’infirmière et accorder plus d’autonomie à l’infirmière. Conclusion. De futures recherches devraient viser à développer des modèles de pratique infirmière qui véhiculent ces changements.

Abstract

Introduction. The relationship between the nurse and the involuntarily hospitalized patient experiencing an early psychosis is important for his recovery but is challenging. Few studies compared the perspectives of patients and nurses about their ideal relationship in this context. Aim. This article aims to identify the divergences of perceptions observed between those two groups. Method. A research action was conducted with five nurses and five patients who have been involuntarily hospitalized during a first psychotic episode. They discussed their positive relational experiences during individual and group interviews. A secondary thematic analysis of this data was performed to identify contradicting opinions between patients and nurses. Results. The group of patients focused more on the importance of human qualities in nurses, whereas the group of nurses focused more on the importance of nursing interventions. The two groups expressed different opinions about the nurse’s roles and authority, the notions of collaboration and the patients’ expertise. Discussion. The results suggest that we should offer contact that is more humane, prevent stigmatization from nurses towards the patients, prioritize collaboration over adherence to treatment, assign more importance to the patient’s expertise, valorize the nurse-patient relationship, and finally give the nurse more autonomy in her field of practice. Conclusion. Future research should aim to develop mental health nursing care models of practice that promote these changes.

 

Mots-clés : Psychose, hospitalisation involontaire, relation entre infirmière et personne soignée, soins infirmiers, psychiatrie, culture de soins

Lien vers l'article (PDF) à venir >