< Voir le numéro actuel

Volume 18 numéro 1 (2021)

L'infirmière clinicienne

Article clinique

Accompagner les proches aidants d'aînés : une intervention de pratique réflexive auprès d'infirmières cliniciennes en première ligne

Myriam Bureau, Louise Francoeur et Véronique Dubé

Introduction. La grande majorité d’aînés atteints de la maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs majeurs (MA) reste à domicile grâce au soutien de leur proche aidant (Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), 2015). Plusieurs écrits dénotent les impacts d’être un proche aidant (l’Appui pour les proches aidants d’aînés [l’Appui], 2016). Malgré que les infirmières œuvrant en groupe de médecine de famille (GMF) soient au premier rang pour intervenir auprès des aidants, il semblerait qu’elles soient peu formées pour accompagner les aidants et pour identifier leurs besoins uniques (Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 2017; Lee et al., 2013). La pratique réflexive permet à l’apprenant d’être actif pour développer ses compétences en se basant sur ses connaissances antérieures et ses expériences relationnelles (Bulman et Schutz, 2013; Johns, 1995; Leclerc et al., 2010). But et méthode. Cet article présente les retombées d’un projet clinique réalisé dans le cadre d’études de cycle supérieur qui visait l’adaptation et la mise à l’essai d’une intervention de pratique réflexive (IPR) auprès d’infirmières cliniciennes œuvrant en GMF (n = 5) afin de contribuer au développement de leur compétence d’accompagnement des proches aidants de personnes atteintes de la MA. Résultats. Les principaux résultats témoignent de l’importance du rôle de l’infirmière pour établir une relation, identifier les besoins, intervenir et assurer un suivi auprès de l’aidant. Conclusion. La contribution au développement de la compétence d’accompagnement des infirmières ainsi que des recommandations pour la pratique, la formation continue et la recherche en sciences infirmières seront présentées.

Supporting family caregivers of older adults: a reflective practice intervention with primary care nurses

 

Context: The vast majority of seniors with Alzheimer's Disease or Major Neurocognitive Disorders remain at home thanks to the support of their caregivers (INESSS, 2015). Several articles denote the impacts of being a caregiver (l’Appui, 2016). Nurses working in Family Medicine Groups (FMGs) are at the forefront of caregiver’s interventions (MSSS, 2017). Yet, it appears that nurses are insufficiently trained to support caregivers and to identify their unique needs (MSSS, 2017, Lee et al., 2013). Reflective practice allows the learner to be active in developing his skills based on his knowledge and his relational experiences (Bulman and Schutz, 2013, Johns, 1995, Leclerc et al., 2010). Purpose and Method: The purpose of this clinical and academic project was to adapt and test a specific reflective practice intervention with FMG nurses (n = 5) to contribute to the development of their skills in supporting caregivers of people with Alzheimer's Disease or Major Neurocognitive Disorders. The main results support the importance of the nursing role in establishing a relationship, identifying needs, intervening and ensuring a continuity of care with the caregiver. Results: The results presented in this article focus on the impact of the specific reflective practice intervention on the development of the supporting skills of FMG nurses. Conclusion: Recommendations for nurse’s practice, professional development and research in nursing sciences are presented.

Keywords: Reflective practice, Caregiver, Alzheimer’s Disease or Major Neurocognitive Disorders, Nurse in Family Medicine Group

Mots-clés : Pratique réflexive, proche aidant, maladie d'Alzheimer et autres troubles neurocognitifs majeurs, infirmière en groupe de médecine de famille

Lien vers l'article (PDF) >

Article de recherche

Évaluations infirmières standardisées dans l'équipe gériatrique de la médecine d'urgence de la personne âgée du Centre hospitalier universitaire de Limoges

Anne-Marie Carreau-Boudreau, Achille Tchalla, Marie-Laure Laroche, Nadine Malien et Caroline Sirois

Contexte : Le portrait clinique spécifique des aînés nécessite une collaboration interdisciplinaire à la salle d’urgence, afin d’explorer plusieurs facettes de leur santé. Malgré des assises théoriques précises sur les soins infirmiers gériatriques des salles d’urgence, les évaluations infirmières standardisées demeurent peu documentées. But : Décrire les évaluations infirmières standardisées réalisées chez les aînés admis par l’équipe interdisciplinaire de la Médecine d’Urgence de la Personne Âgée (MUPA) au Centre hospitalier universitaire de Limoges, en France. Méthode : Étude descriptive menée à partir des dossiers médicaux électroniques, afin de répertorier et consigner les évaluations infirmières standardisées réalisées auprès de 330 patients ayant fréquenté la MUPA entre le 1er février et le 20 avril 2017. Résultats : Différents aspects de la fragilité et de l’autonomie des aînés ont été évalués : activités instrumentales et quotidiennes, adhésion médicamenteuse, signes dépressifs, mémoire à court terme, douleur et autonomie fonctionnelle. Seulement 41 % des dossiers présentaient des grilles d’évaluation standardisée remplies (moyenne de 2,3 grilles complétées par patient). Discussion : Les infirmières des salles d’urgence ont un rôle polyvalent au sein de l’équipe interdisciplinaire.. Les évaluations réalisées à la MUPA correspondent aux lignes directrices attendues sur leurs rôles au sein d’une équipe gériatrique. Le rôle en pharmacovigilance pourrait être bonifié, afin d’inclure davantage les infirmières dans la surveillance et l’anticipation des effets indésirables médicamenteux. Retombées : Il est possible de mieux comprendre le rôle de l’infirmière en gériatrie au sein d’une équipe interdisciplinaire et de s’en inspirer pour bonifier la pratique dans les salles d’urgence.

Standardized nursing assessments in the geriatric emergency medicine team at the University Hospital of Limoges in France

Context: The specific clinical portrait of older adults requires interprofessional collaboration in the emergency room, in order to explore several facets of their health. Despite theoretical foundations on geriatric nursing care in emergency room, standardized nursing assessments remains poorly documented Purpose: To describe the standardized nursing assessments carried out on older adults who visit the emergency room of the Limoges University Hospital (France) and who are cared for by the interdisciplinary team (Médecine d’Urgence de la Personne Âgée [MUPA]). Method: We conducted a descriptive study using electronic medical records. We identified all patients who attended MUPA between February 1st and April 20th 2017 (n=330). We recorded the number and type of standardized evaluation grids completed by the MUPA nurses. Results: Various aspects of frailty and autonomy were evaluated: instrumental and daily activities, medication adherence, signs of depression, short-term memory, pain and functional autonomy. Less than half of the medical files (41%) had completed standardized grids. An average of 2.3 standardized grids were completed in patients when there was a standardized assessment done. Conclusion: Emergency room nurses have a versatile role within the interprofessional team. The assessments carried out at MUPA meet the guidelines for their roles in a geriatric team. However, the role in pharmacovigilance could be improved, in order to include nurses more in the monitoring and anticipating adverse drug reactions. Benefits: A better understanding of the role of nurses within an interdisciplinary team could help improve practice in emergency rooms.

Keywords: Adverse effects, elderly, hospitalization, interdisciplinary team, nursing roles, polypharmacy.

Mots-clés : aînés, effets indésirables, hospitalisation, interdisciplinarité polymédication, rôles infirmiers

Lien vers l'article (PDF) >

Article de réflexion

Les stratégies d'apprentissage et d'enseignement requises pour mobiliser les savoirs infirmiers : constats et réflexions

Louise Bélanger et Christine Cohen

Contexte : Les soins aux personnes, souvent âgées et vivant avec des problèmes de santé complexes, exigent que les infirmières mobilisent divers savoirs identifiés comme étant empiriques, éthiques, esthétiques, personnels et émancipatoires. L’apprenant voulant apprendre en profondeur les connaissances issues de ces savoirs cherche à comprendre la signification des connaissances transmises et partagées. Il fait des liens entre les connaissances récentes, celles apprises antérieurement et sa pratique quotidienne. Pour sa part, l’enseignant soutient la mobilisation de ces savoirs en créant et animant des situations propices à leur apprentissage. Le but du présent article est d’identifier dans les écrits en sciences infirmières, les stratégies d’apprentissage et d’enseignement permettant de mobiliser les différents savoirs infirmiers. De cette démarche, il ressort que les stratégies d’apprentissage et d’enseignement servant le plus fréquemment à mobiliser ces différents savoirs sont les discussions d’histoires et de cas cliniques, ainsi que le partage d’expériences vécues. Ceci est cohérent avec les propos de plusieurs chercheurs et théoriciennes en sciences infirmières, soulignant que c’est principalement à travers le questionnement et la réflexion concernant des situations de soins que les infirmières apprennent, se développent et, conséquemment, améliorent leur pratique. Toutefois, des études supplémentaires sont requises pour augmenter les connaissances empiriques relatives aux stratégies d’apprentissage et d’enseignement permettant de mobiliser les savoirs infirmiers. 

Learning and teaching strategies to mobilize patterns of knowing: findings and reflections

Context: Providing care to older people often living with complex health problems requires nurses to develop different patterns of knowing labelled empiric, ethical, aesthetic, personal, and emancipatory. The trainees wanting to learn these patterns of knowing in depth to grasp the meaning of the knowledge transmitted and shared and makes connections between the recent knowledge, that learned previously and his daily practice. For their part, trainers support the mobilization of these patterns of knowing by creating and facilitating conducive to their being learned. The purpose of this article is to identify, in nursing writing, learning and teaching strategies to mobilize different patterns of knowing. From this approach, it emerges that the most frequently used learning and teaching strategies to mobilize the different patterns of knowing are the discussions of histories and clinical cases, as well as the sharing of lived experiences. This is consistent with the writings of numerous nursing researchers and theorists who underscore that it is essentially by questioning and reflecting upon care situations that nurses learn and develop and, consequently, improve their practice. However, additional studies are required to increase empirical knowledge of educational strategies for mobilizing patterns of knowing in nursing.

Keywords : nurses, learning, teaching, patterns of knowing.

Mots-clés : infirmière, apprentissage, enseignement, savoirs infirmiers

Lien vers l'article (PDF) >